Assemblée Générale

L'AG de l'ASDER s'est déroulée le 19 mai 2017 à Gilly sur Isère

- AG statutaire avec rapports moral, d’activités et financier de l’association et renouvellement du CA.


- Table ronde « NOUVEAUX HORIZONS DU BOIS ENERGIE : concilier enjeux énergétiques & qualité de l’air » avec des retours d'expérience de réseaux de chaleur à dimension collective (communes, copropriétés..) et un focus sur la qualité de l'air avec ATMO Auvergne Rhône-Alpes.


 

En bref, une synthèse de l'AG 2017 :

Mme Anne RIALHE, présidente de l’ASDER,
Mme Annick CRESSENS, Vice Présidente Développement Durable d’Arlysère et représentant M Gaymard, Président du Conseil Départemental,
M LOUBET, maire de Gilly/Isère
ont accueilli le public d’adhérents, de partenaires et d’élus (une soixantaine de personnes).

Anne RIALHE a expliqué le choix de décentraliser l'AG en Arlysère pour souligner que  "c’est au niveau des territoires que se met en place concrètement la transition énergétique au quotidien".

-          C’est avec les communes, les intercommunalités que l’ASDER travaille en partenariat : conseils info énergie, permanences décentralisées, accompagnements de projets autour de la maitrise de l’énergie et développement des énergies renouvelables dans les communes, etc.

-          Les partenariats s’intensifient avec Arlysère, Cœur de Savoie, Pays de Maurienne, Pays de Tarentaise Vanoise, Chambéry métropole/Bauges, Avant-pays Savoyard … avec le développement des Territoires à énergie positive mettant en œuvre des outils tels que les Platesformes de rénovation énergétique.

2016/2017 : Malgré les difficultés financières, l’ASDER rebondit sur de nouveaux projets

Une équipe de 24 salariés qui tient le cap avec un pôle technique et un pôle formation.

Une nouvelle codirection 2017 avec les directrices adjointes de 2016 : Delphine MUGNIER et Laure VORON  suite au départ d’Alain WEBER.

Un conseil d’administration de passionnés de l’énergie et du bâtiment performant,  composé d’un mix de particuliers, professionnels et élus. Ouverture à l’INES Formation avec Marina Ferrari cette année.

Des changements de modes de financement : un soutien fidèle et stable du Département ET  davantage de partenariats avec les territoires qui permettent de pallier au moindre soutien de la Région et au changement de modes de financement de l’ADEME.

Activités 2016 et perspectives 2017
Energie - Bâtiment - Conseil - Accompagnement - Formation

Malgré les contraintes budgétaires, les activités se sont maintenues par des économies au sein de l’équipe de salariés et des recherches de nouveaux financements avec le soutien fidèle des collectivités territoriales de Savoie.

Pôle technique :

2700 conseils info Energie, majoritairement pour des projets de rénovation.

76 copropriétés accompagnées dans leurs projets de rénovation thermique.

104 accompagnements de projets Energie de collectivités (économies, énergies renouvelables, patrimoine bâti, urbanisme…).

Perspectives : Projets développés avec les territoires dans le cadre des TEPOS et plateformes de rénovation énergétique.

Pôle formation :

Des formations bien rôdées : arrive bientôt la 30ème promotion de la formation phare de l’ASDER « Chargé de projet en énergie et bâtiment durables » !

Des nouveaux projets ont vu le jour :

-          Formation en alternance de « Chef d’équipe en performance énergétique », en partenariat très rapproché avec des entreprises du bâtiment en recherche de personnel qualifié pour répondre aux marchés de la rénovation énergétique

-          Formes nouvelles de formations sur internet, gratuites (MOOC) : MOOC rénovation performante, lancé en janvier 2017, a vu 7760 personnes s’inscrire de toute la France. Sessions renouvelées cet automne et en 2018.

Perspectives : Diversification des projets de formation et renforcement des actions de portée nationale sur ce secteur.

+ d'infos dans le rapport d'activité en ligne

2ème partie de l’AG tournée sur les « Nouveaux horizons du bois énergie : concilier enjeux énergétiques et qualité de l’air »

L’ASDER a fait le choix de mettre en valeur le bois énergie, pilier incontournable de la transition énergétique en Savoie au vu de ses ressources et de l’efficacité des réseaux de chaleur communaux.

Tout en évoquant la question de la qualité de l’air, si prégnante cet hiver avec les épisodes aigus rencontrés en Savoie comme ailleurs en France.

Concernant le bois énergie, l’enjeu est à la fois d’encourager les équipements individuels à haut rendement et le développement de réseaux de chaleur collectif performants énergétiquement, intéressants économiquement et satisfaisants en qualité de l’air au vu des progrès réalisées en terme de maîtrise de la combustion et de la filtration des fumées.

Lors de cette AG, des retours d’expérience ont été présentés sur le bois énergie à dimension collective : disponibilité de la ressource en bois énergie précisée par Julien CROSAZ des Communes Forestières « La forêt savoyarde est physiquement en capacité de répondre aux besoins dans le cadre d’une gestion durable » ; réseaux de chaleur communaux (présentation par M LOUBET, maire de Gilly sur Isère qui accueille l’AG, du réseau de chaleur communal et de son extension,) et chaufferies collectives de grosses copropriétés (présentation par Madame GRANGE, de l’Union de copropriétaires d’Arc 1600, du projet de chaufferie Bois réalisée pour 17 copropriétés et 1400 logements).

Cf diaporama de la table ronde Bois énergie

Pour info, la dernière Lettre de l'ASDER aux Collectivités portait sur ce sujet du bois énergie à télécharger ICI

Une intervention d’ATMO, l’observatoire de la qualité de l’air en Auvergne Rhône Alpes avec son référent technique savoyard, Guillaume Brulfert, est venue ponctuer les témoignages par des informations précises sur les questions de pollution de l’air. Quant à l’impact du bois énergie, les réponses sont claires :

Cf diaporama de Guillaume Brulfert

Extrait : « Cet hiver a été marqué par des épisodes de pollution importants dans la région mais il faut savoir que, dans nos vallées alpines, nous avons une double problématique de pollution :

1)- La pollution des particules liées au chauffage au bois de mauvaise qualité (cheminées ouvertes, anciens poêles à bûche, ce sont les PM10 dont 49% sont liées au chauffage (21% au transport et 25% à l’industrie)

2)-Celle des oxydes d’azote liés essentiellement au trafic (à hauteur de 64%) avec une situation de fond trop élevée dans les centres urbains et aux abords des grands axes.

Il est bon de rappeler qu’au niveau du bois énergie, les appareils à granulés individuels et les chaufferies bois collectives ne sont pas mis en cause dans la pollution de particules fines, d’autant que cette énergie, neutre au niveau carbone et émissions de gaz à effet de serre, est à promouvoir en terme de lutte contre le changement climatique. »

Pour comparaison, deux chaufferies de 7000 et 16 000 kW qui chauffent 11000 équivalent logements à Chambéry n’émettent pas plus de poussières que 8 poêles à bûche d’avant 1996 non labellisés flamme verte 5 étoiles ! (Source Air RA)

 

Anne RIALHE, présidente de l’ASDER a conclu la table ronde

« Le chauffage au bois n’est pas antinomique avec la qualité de l’air car les solutions existent avec les installations individuelles performantes encouragées par les fonds Air Bois et avec les réseaux de chaleur et chaufferies bois collectives ».

Anne Rialhe a salué la mobilisation des territoires savoyards en faveur des énergies renouvelables et a élargi son propos au nouveau scénario negaWatt qui envisage une France 100% énergies renouvelables à l’horizon 2050.

Merci à tou-te-s d'être venu-e-s participer à ce temps fort de notre Association.