Energies renouvelables : le bois

Le bois énergie

La forêt est présente sur tout le territoire national et représente 30 à 50 % de la surface dans certaines région. L’exploitation forestière a deux débouchés principaux : le bois matériaux et le bois énergie.

L’accroissement de la forêt française est environ de 100 millions de m3/an pour 80 millions de m3 exploités répartis pour moitié en bois d’œuvre et pour moitié en bois d’industrie et bois énergie. Le bois énergie est une ressource pérenne, locale et renouvelable.

ACTU : Cf les diaporamas présentés lors de la soirée organisée par l'ASDER le 31 mars 2016

"Quel avenir pour le chauffage au bois individuel"

- Gestion de la ressource forestière, aspects environnementaux, intérêts économiques.
- Quelles performances actuelles des appareils bûches et granulés ?
- Présentation des labels de qualité bois bûche et granulés.

Auprès de l'ASDER, intervention de professionnels de la filière bois énergie : Eric VIAL, délégué général de Propellet ; Katia BEAUD de Rhône-Alpes Bois Bûches et Monsieur CLEMENT représentant un distributeur de poêles.

 


Le CO2 émis lors de la combustion du bois sera absorbé par la croissance du bois qui repoussera soit naturellement soit suite à une replantation. Chaque année la forêt française stocke deux fois plus de Co2 que celui qui est émis par la combustion du bois énergie. L’exploitation de la forêt contribue à diminuer chaque année de 40 MT nos rejets de CO2, soit 10 % de nos rejets de gaz à effet de serre.

Les technologies utilisées pour la combustion du bois ont beaucoup évolué. Que ce soit pour les poêles ou les chaudières, il existe des appareils ou des installations entièrement automatisés adaptés à la maison individuelle mais aussi à des immeubles de logements collectifs ou de bureaux, des procès industriels ou des réseaux de chaleur. Les rendements instantanés sont supérieurs à 80%.

Les différents combustibles

Le granulé de bois

La fabrication du granulé

Le granulé de bois est un produit industriel fabriqué à partir de sous produits de l’industrie du bois, essentiellement de la sciure sèche ou des plaquettes écorcées. Le procédé de granulation consiste à compresser la sciure dans une presse. Le granulé est ensuite conditionné en vrac, en big bag ou en sac. En incluant le transport des matières premières et du produit fini, le granulé bois est un produit qui contient entre 10 et 35% d’énergie grise suivant le degré d’humidité de la matière première.

La qualité du granulé

Du fait de la nature variable de la matière première, la fabrication d’un produit de qualité homogène est très complexe. Les défauts de fabrication peuvent avoir des conséquences sur la qualité du granulé et donc de la combustion. Si la compression est trop faible, le granulé va se déliter lors des manipulations. Si elle est trop élevée, le granulé sera très dur et sa combustion sera modifiée.

Le granulé est généralement de couleur claire s’il provient de résineux. Il peut être plus foncé s’il provient de feuillus.

La production du granulé est soumise à différentes normes de qualité dans les pays européens. Les références en la matière sont la norme DIN allemande ou la norme française NF granulé. La Norme ENplus européenne est récente et principalement utilisé en Allemagne et en Autriche pour le moment.

"Pourquoi et comment se chauffer au granulé de bois ?
Fabrication et témoignages d'utilisateurs de chaudières et de poêles à granulé".

Film réalisé par Propellet

Vous pouvez télécharger la liste non exhaustive des producteurs/revendeurs de granulés.

La plaquette forestière

La plaquette forestière est fabriquée avec des déchiqueteuses de petite capacité  (< 10 map/h) ou grande capacité (50 à 200 map/h) à partir de bois forestiers ou de sous produits de l’industrie du bois . Dans les installations de petites et moyennes puissance (de 10 à 500 kW) elle doit être sèche (< 30 % d’humidité) et bien calibrée (3x3x1 cm environ).

Map : mètre cube apparent de plaquettes

La plaquette forestière doit respecter des normes de qualité qui sont certifiées par la norme Chaleur Bois qualité plus (CBQ+) Pour en savoir plus : www.fibra.net rubrique bois énergie

Caractéristiques des différents combustibles

Conbustibles Bois bûche Plaquette Granulé
Forme Bûches de 30 à 50 cm Bois broyé en plaquettes de 5 x 2 x 1 cm
Sciure agglomérée en petits cylindres
Origine Forêt Résidus d’exploitation, déchets d’élagage, sous-produit de l’industrie du bois, bois de rebut
Sciure provenant de l’industrie du bois
Unité de mesure Stère en m3 map ou tonne
m3 ou tonne
Prix du combustible

30 à 45 € / Mwh

45 à 70 € / stère

15 à 31 €/MWh
60 à 100 €/t
en vrac : 42 à 50 €/MWh  ou 200 à 240 €/t
en sac : 55 à 65 €/MWh ou 250 à 300 €/t
Rendement moyen de la chaudière 40 à 60 % 70 à 80 %
Plus de 85 %
Contenance énergétique [1] 1 500 kWh / stère 800 kWh / map
3 200 kWh/m3
> 4600 kWh/tonne
Avantages Auto production facile
Approvisionnement facile
Chaudière automatique
Autonomie importante
Bonne qualité de combustion
Peu de contraintes
Chaudière automatique
Autonomie importante
Volume de stockage réduit
Très bonne combustion et confort d’usage
Inconvénients Autonomie inférieure à 24H
Manipulation contraignante
Rendement et qualité de combustion faibles
Volume de stockage important
Peu de fabricant
Prix plus élevé
Production centralisée
Système de chauffage Tout type de système à chargement manuel
Chaudière automatique
Chaudière automatique Poêle

Une maison basse consommation de 100 m² située sur Chambéry consomme chaque année, pour sa production de chauffage et d’eau chaude sanitaire (4 pers), de l’ordre de 6000 à 8 000 kWh/an soit 4 à 6 stères, 8 à 10 map, 2 m3 de granulés.

Les systèmes

Bien choisir son appareil de chauffage au bois

Différentes normes existent permettant de garantir les rendements et les émissions des appareils au bois, pour bénéficier des aides publics il est indispensable de s’assurer du respect de ces normes : (Cf critère crédit dimpôts)

Le label flamme verte garantit le respect de ces normes. La plupart des grands fabricants sont engagés dans cette démarche.

Pour plus d’information


 

Les appareils indépendants

Source : WandersLes appareils indépendants (poêles, inserts, poêles de masse, fourneaux) viennent souvent en complément d’une autre énergie. Ils ne permettent pas (sauf dans le cas de maison très compacte, bien isolée) de chauffer toute une maison de manière homogène.  L’autonomie est restreinte (maximum 12 h), sauf avec le granulé de bois (le poêle comprend un réservoir qui permet une autonomie de 1 à 2 jours). Si l’investissement est relativement faiblepar rapport à une chaudière, il faut néanmoins choisir un appareil performant.

La combustion peut être de différents types :

  • à combustion montante (rendement médiocre < 60%)
  • à combustion horizontale ou inversée (rendement < 70%)
  • à tirage forcé, ou turbo (rendement jusqu’à 80 %)

La combustion du bois produit une multitude de composants chimiques gazeux, essentiellement des goudrons et des acides, qui ne sont brûlés qu’au dessus de 550 à 750 °C. La combustion du bois bûche se caractérise par des phases de combustion vive et lente qui ne permettent pas d’assurer une bonne régularité de la qualité des émissions de fumées. Ce problème et fortement atténué avec les appareils automatisés au granulés ou à plaquettes qui sont équipés de régulation adaptées et modulantes en fonction de la température du foyer, ce qui permet d’assurer une température quasiment constante et supérieure à 800 °C au foyer.   Le rendement de l’appareil dépendra donc fortement de la qualité de la combustion. Les appareils automatisés sont donc moins polluants (peu de gaz imbrûlé), plus performants (bonne récupération de la chaleur contenue dans les fumées et quasiment pas d’imbrûlés dans les cendres), et plus confortables d’utilisation (contraintes de chargement et plus grande autonomie).

Les rendements indiqués par les fabricants sont à pleine puissance. Le rendement moyen sur une saison de chauffe sera de 15 à 20 % inférieur.


Le chauffage central au bois

Une chaudière à bûche permet, pour un investissement modéré et un rendement global moyen, le confort d’une émission de la chaleur par radiateurs ou plancher chauffant. La mise en place d’un ballon tampon en aval de la chaudière est indispensable, et permet d’améliorer la régulation de la combustion et du chauffage et d’espacer les chargements ( un à deux par jour) . Cette solution est surtout intéressante si on produit soit-même son bois.

La chaudière automatique à plaquettes a beaucoup d’avantages : rendement, modulation de puissance, autonomie, prix du combustible. La principale contrainte sera de disposer de suffisamment de place pour créer un espace de stockage aéré de l’ordre de 20 m 3 . L’alimentation en plaquette est assurée par des vis sans fin et un dessileur.

Un chaudière à plaquettes peut être utilisée pour des usages collectifs : plusieurs maisons ou un immeuble collectif. Elle convient parfaitement aux installations de moyenne et grosse puissance de 150 à 10 000 kW.

La chaudière automatique à granulés possède les mêmes avantages que celles à plaquettes, avec un combustible plus dense et une meilleure fluidité. : le volume de stockage peut ainsi être réduit à quelques m3 et la livraison réalisée par camion souffleur. L’alimentation automatique est assurée par une vis sans fin ou par un système d’aspiration souple.

Le granulé permet une souplesse d’utilisation équivalente à celle d’un système de chauffage classique de type gaz ou fuel. Il est très souvent employé en remplacement de chaudière bois bûche et/ou fioul. La chaudière à granulés est plus appropriée pour les installations de petite puissance < 100 kW

Le poêle bouilleur

Les poêles et inserts bouilleurs, en chauffant beaucoup plus l'eau que l'air, peuvent répondent parfaitement au chauffage et à l’eau chaude sanitaire d’une habitation et permettent de garder le plaisir d'une flambée sans avoir les inconvénients de surchauffe parfois constatés sur les appareils à bûche.

Pour améliorer la qualité de combustion et l’autonomie, il est indispensable de coupler cet appareil à un ballon de stockage. La chaleur du foyer est transmise à l'eau par un échangeur puis stockée dans un ballon de stockage. Celui-ci alimente le réseau hydraulique de chauffage pour assurer le chauffage de l’habitation ou en eau chaude sanitaire.

Il est tout à fait possible de coupler un chauffe eau solaire ou un chauffage solaire à un poêle bouilleur.

Ce type de poêle existe pour une utilisation avec des bûches ou avec du granulé de bois.

Dans une maison basse consommation, l’autonomie sera très importante. Pour ce type de maison, il n’est pas rare de consommer entre 500 et 700 kg de granulé ou 2 à 3 stères de bois. Dans ce cas l’autonomie du réservoir avec du granulé peut aller de 5 à 7 jours. Ceci explique son choix dans les maisons à faibles besoins énergétiques.

Par contre dans une maison faiblement isolée, le nombre de chargements sera plus important, de l’ordre de 3 Tonnes ou 10  stères de bois.

 

Plaquettes Bois énergie d'information de l'ASDER et guide du réseau des Espaces Info Energie de Rhône-Alpes

Guide complet : les appareils de chauffage au bois indépendants Poêles et inserts, bûches et granulés.

Plaquette synthétique :



En savoir plus sur les ressources en bois

Les ressources en bois énergie
Pour aller plus loin

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

30 à 45 €/MWh

45 à 70 €/stère